Bilkiss Chopra

South

dimanche, 08 novembre 2015 00:00

South 

(petits gâteaux au gingembre et à l’anis)

Autrefois, les femmes qui venaient d’accoucher mangeaient du south pendant au moins 40 jours. Je me souviens que ma mère en préparait tous les matins pour le petit-déjeuner et j’attendais ce moment avec impatience ! Il faut dire que les calories, à cette époque, on ne connaissait pas. On savait juste que le south permettait de reprendre des forces et faisait monter le lait plus facilement. 

Aujourd’hui, les jeunes font attention à leur ligne. Elles ont aussi d’autres méthodes pour faire monter le lait. Personnellement, passé 80 printemps, le poids n’est plus un souci. Je dévore le south avec un plaisir d’autant plus assumé que ses épices ont des vertus réchauffantes en hiver ! A bon entendeur…

Falooda

lundi, 17 août 2015 00:00

Falooda

(lait à la gelée d’agar agar et tukmaria)

Dans ma jeunesse, on préparait cette boisson pour les cérémonies religieuses. On remplissait de grandes cuvettes de glaçons et on déposait des seaux remplis de lait dessus. Une fois la cérémonie terminée, on servait le lait aux fidèles, qui s’en délectaient. J’avoue que j’attendais toujours ce moment avec impatience… et pas seulement parce que cela marquait la fin de la cérémonie ! Maintenant, les cérémonies religieuses sont plutôt suivies d’un repas complet. La tradition du falooda a disparu de la circulation pour ne plus faire que de rares apparitions lors de goûters d’anniversaires ou pour des repas en famille ou entre amis. Personnellement, j’adore en préparer lors des grosses chaleurs. C’est rafraîchissant et mes petits-neveux en raffolent.

Kheema na katka.

vendredi, 17 juillet 2015 00:00

Kheema na katka.

 Autrefois, cette recette s’appelait ainsi puis elle a changé de nom pour devenir des catless au four. En français, j’ai du mal à lui trouver une correspondance. Je pense à une frittata à la viande, mais si vous trouvez mieux, je suis preneuse. A vous de jouer donc,

J’aime cette recette pour une raison toute personnelle : j’étais adolescente lorsque je l’ai cuisinée  pour la première fois. Je l’ai ensuite faite goûter à ma mère et à ma tante. Elles ont  adoré à la fois l’aspect et le goût et m’on demandé… laquelle de ses amies avait envoyé le plat ! Je ne vous dis pas leur surprise et ma fierté lorsque je leur ai dit que c’était moi. C’est la première fois que ma mère appréciait un de mes plats !

Quoi qu’il en soit, c’est une recette toute simple, et agréable aux papilles. Elle peut être faite à l’avance et peut se consommer froide, donc idéale pour les pique-nique.

Kheer

dimanche, 14 juin 2015 00:00

Kheer

(Riz au lait à l’indienne)

Le kheer est symbolique chez nous. On le sert notamment aux repas de funérailles. 

Ce dessert est aussi à l’origine d’une légende. 

Il était une fois un couple de bûcherons musulmans du Gujerat qui vivait dans la plus grande misère. 

Un jour, le mari décide d’aller dans la ville voisine pour essayer de se sortir de cette situation. 

Plusieurs mois passent sans qu’il donne de ses nouvelles. 

Sa femme, désespérée, implore alors Dieu en chantant un cantique. Elle lui fait la promesse de préparer du kheer et des puris* chaque 22e jour du mois de la naissance de Mahomet, si son mari revient. C'est alors que ce dernier trouve un trésor en abattant un arbre. Il retourne aussitôt chez lui, faire part de sa découverte à sa femme, qui comprend que son vœu a été exaucé et remercie le ciel de toute son âme. Depuis, nous avons conservé le rite du Kheer-Puris

Bien sûr, nous appelons tous la fortune de nos vœux, moi la première ! mais la fortune n'est pas toujours celle que l'on pense et parfois les plus riches ne sont pas les plus heureux.

Quoi qu’il en soit, voici la recette du kheer pour tous ceux et celles qui veulent attendrir Dame Fortune.

Puris

dimanche, 14 juin 2015 00:00

Puris

(galettes frites)

Les puris sont de petites galettes légèrement feuilletées et croustillantes. Nous les mangeons avec le kheer, elles entrent aussi dans la composition du fameux Bel Puri de Bombay.

Personnellement, je les adore à la place des biscuits au moment du thé. J’en fais parfois pendant le Ramadan.

On trouve des puris toutes prêtes, mais je vous conseille de les faire vous-même. Ce n’est pas difficile. Nos mères les préparaient sans même peser les ingrédients, tout était question d’instinct et d’imagination.

Aujourd’hui, à force de suivre des recettes écrites, nous avons quelque peu perdu la transmission de ce savoir-faire unique.

Voici ma version des puris, à vous de l’agrémenter de votre imagination.

Crème à la custard powder

lundi, 18 mai 2015 00:00

Crème à la custard powder

Ce dessert est un classique, que j’avoue proposer à chaque fois que je veux faire un menu qui en jette. Et pourtant, il n’est pas difficile à réaliser. Il demande juste un peu de patience. Il peut être réalisé en deux temps (la gelée la veille et la crème le jour même).  On peut le faire ainsi ou remplacer le faloodo par des fruits frais (fraises, framboises, pêches…), de la Jelly 

Un sorbet coco à la Foire de Paris

mardi, 28 avril 2015 00:00

Un sorbet coco à la Foire de Paris

Je vous l’avoue, l’une des principales raisons pour laquelle j’aime me rendre à la Foire de Paris, c’est le sorbet coco à l’antillaise.

Si vous ne l’avez jamais goûté, je vous le conseille.

Il n’a pas d’équivalent, à mon goût… à part les glaces d’Abdelawad à Tamatave et celle d’Igloo à Saint-denis !

Naan Jahng

mardi, 21 avril 2015 00:00

Naan Jahng

Le Naan Jahng avait sa place autrefois dans les repas de noces mais il se fait de plus en plus rare.Il est remplacé par un poulet entier avec une sauce verte ou aux amandes, que les invités s’arrachent de part et d’autre jusqu’à ce qu’il ne reste plus que les os. Mais les époques changent et même les noces d'aujourd'hui ne sont plus ce qu’ elles étaient autrefois.

Assez de nostalgie maintenant, je vous conseille vraiment de goûter ce plat qui était un des plus réussis de ma mère.

Au point que mes enfants avaient fini par l’appeler le curry de grand-mère !

Badias

jeudi, 26 mars 2015 00:00

Badias

( beignets à la farine de pois chiches)

A notre époque et à celle de nos parents, les badias s’appelaient « foulamras ». Ils étaient présents à chaque repas de noces, comme actuellement la pièce montée. C’était la coutume: il n’y avait pas un seul mariage sans faloodo au lait et foulamras au repas du nilkah (la cérémonie religieuse de mariage). Et les invités se les arrachaient !

Aujourd’hui, modernisation oblige, les badias des noces ont cédé la place aux petits fours, aux mini-quiches et autres amuse-gueules. 

Dessert express à la mangue

samedi, 14 mars 2015 00:00

Dessert express à la mangue

C’est une amie hollandaise qui m’a montré ce dessert. Il a beau être tout simple, il fait son effet, même si la photo ci-contre ne lui rend pas vraiment justice ! Petits et grands l’apprécieront, surtout après un repas épicé.

 

Qui suis-je ?

Open