Koubo

dimanche, 20 mars 2016 00:00 Écrit par

Koubo

(soupe à la farine de riz)

C’est une recette toute simple, facile à préparer, qui vient de Madagascar. Mais les Indiens de là bas l’ont vite adoptée. Ainsi, dans notre famille, le koubo était de tous les repas de rupture de jeûne. Le rituel était simple : Le jour se couchant vers 18h, nous prenions du thé, puis du koubo, une karass (une entrée salée de type kabab, katless…) et des rotlis. Ensuite, vers 20h nous dinions. Ici, à Paris, ce n’est pas la même chose mais le koubo et les karass constituent souvent notre repas du soir en hiver. Il faut dire qu’avec quelques gouttes de citron dessus, c’est un des repas les plus reconstituants que je connaisse. Et cette soupe plaît à tous, enfants comme adultes.

Rotla

dimanche, 21 février 2016 00:00 Écrit par

Rotlas

Galettes à la farine de riz ou de millet

 

 

Les rotlas sont des galettes tendres, qui remplacent le pain ou les chapatis avec certains curries. Très faciles à faire, ils ne nécessitent pas beaucoup de temps. On peut les faire avec une seule farine ou mélanger plusieurs farines*. Très nourrissante, la version noire (farine de millet) n’est pas toujours appréciée des enfants mais elle est très bonne pour le système digestif. La version blanche (farine de riz), elle, est beaucoup plus consensuelle. Les enfants la préfèrent. Alors blanc ou noir ? Chez nous, les avis sont partagés. Du coup je suis toujours obligée de préparer les deux en même temps.

Sousvo

dimanche, 31 janvier 2016 00:00 Écrit par

Sousswo 

(soupe au riz et au poulet)

A Madagascar, on l’appelle aussi Vary Soa. Le sousswo est une soupe à base de riz et de poulet ou de viande. Ma mère la faisait souvent quand quelqu’un était malade et j’ai continué la tradition. Il faut dire qu’elle est particulièrement reconsituante. Elle est très appréciée des malades, mais aussi des femmes qui viennent d’accoucher, des personnes agées et des enfants. Vous pouvez leur en donner à partir de 1 an, 1an et demi. Très digeste, elle permet de se nourrir sans préjudice. J’en fais d’ailleurs souvent en hiver car elle a des vertus réchauffantes et elle contient suffisamment de nutriments pour constituer un plat unique.

 

Kachoris

dimanche, 27 décembre 2015 00:00 Écrit par

Kachoris

Je ne sais pas faire les kachoris. C’est une spécialité hindoue délicieuse pourtant. Ma petite-nièce, elle, en raffole, et me demande souvent de les faire. Je ne pouvais malheureusement lui faire plaisir. Les recettes que je voyais dans les livres de cuisine semblaient toujours longues à préparer.

Heureusement, mon amie Djamila m’a donné sa propre recette. Elle m’a paru simple et j’ai décidé de me lancer, en ajoutant quelques petits éléments à la farce. Pour une première, ce fut plutôt réussi et je la remercie. Les invités ont apprécié, les enfants aussi. Du coup, je les refais souvent. Pour un goûter dinatoire, c’est l’idéal. Il m’en restait quelques unes, que j’ai congelées et repassées un autre jour dans un bain de fritures. Elles étaient encore meilleures. 

Karmo

dimanche, 20 décembre 2015 00:00 Écrit par

Karmo

(riz sucré au yaourt)

Le mois de la naissance du prophète est un mois particulièrement béni pour moi. Durant tout le mois, nous préparons un entremets qui ressemble un peu dans sa consistance au riz au lait français, sauf qu’il est préparé avec du yaourt. Je dois l’avouer, c’est un de mes plats préféré pour son goût à la fois sucré et acide. Mes enfants me taquinent souvent car je suis capable de manger le plat à moi toute seule !

Le karmo ou calamro constitue une tradition très importante chez nous. Pour célébrer notre prophète Mahomet, nous le préparons tous les jeudis du mois de sa naissance. Chacun mange le karmo après avoir fait la prière, spécialement au 12e jour, qui marque son anniversaire.

Inutile de vous dire que je le célèbre avec une dévotion... toute gourmande!

Macaronis à la viande hachée et au lait de coco

dimanche, 06 décembre 2015 00:00 Écrit par

Macaronis à la viande hachée et au lait de coco

C’est un plat tout simple, facile à préparer et très apprécié des enfants. La recette est classique. Pour une fois, ce n’est pas une recette issue de nos traditions mais plutôt un plat dont je raffolais dans ma jeunesse. 

Pour l’anecdote, à l’époque, les pâtes telles que nous les connaissons aujourd’hui n’existaient pas. Les macaronis se présentaient comme de longues branches, à l’image des spaghettis, qu’on coupait ensuite en morceaux. Ils étaient fabriqués à la demande et mettaient longtemps à cuire. Et vous, connaissez-vous cette recette ? Comment la préparez-vous ? J’aimerais beaucoup avoir vos commentaires et vos suggestions.

Qui suis-je ?

Open