Évaluer cet élément
(5 Votes)

Rotlis

(galettes chappatis)

Au Gujarat, nos rotlis sont légèrement différentes des chappatis que l’on trouve habituellement. Personnellement, je les trouve plus goûteuses. On en sert avec des curries de légumes mais aussi, lors des funérailles, avec du ghor* Quant à moi, je ne trouve rien de meilleur que de les déguster avec du finni ou, à défaut, du lait concentré sucré ou des rondelles de bananes sautées au beurre. Essayez, vous m’en direz des nouvelles.

 

 

 

 

 

 

Ingrédients pour une vingtaine de pièces

  • 500 g de farine de blé complète ou semi-complète**
  • 9 càs d’huile
  • 2 œufs
  • 1 càs rase de sel
  • de l’eau tiède

Dans un plat, mélangez les différents ingrédients (sauf l’eau tiède). Vous pouvez aussi ajouter à vos ingrédients une cuillèrée de crème fraîche ou de yaourt. Cela les rend plus moelleuses.

Ensuite ajoutez l’eau tout en pétrissant la pâte. Il n’y a pas vraiment de quantité, cela correspond environ aux ¾ d’une tasse, mais pas toujours. En l’ajoutant au fur et à mesure, vous ne courez pas le risque que la pâte devienne trop molle. Celle-ci doit être souple et élastique. Laissez alors reposez environ une demi-heure.

Formez ensuite de petites boules (selon la grandeur des rotlis que vous désirez), et aplatissez-les au rouleau à pâtisserie. L’épaisseur doit être très fine. Ma mère avait l’habitude au bout d’un moment de travailler plus les bords tout en tournant. De cette façon, le rotlis restait moelleux au centre malgré sa finesse.

Pour les cuire, pas besoin de matière grasse. Utilisez un tavri (poêle indienne). A défaut, vous pouvez aussi les cuire dans une poêle anti-adhésive ou sur une plancha. Ne les laissezpas trop longtemps d’un seul côté. Retournez vos rotlis souvent pendant la cuisson pour que celle-ci soit homogène.

Quand votre rotli est cuite, retirez du feu et enduisez-la d’un peu de beurre fondu pendant qu’elle est encore chaude. 

Si vous ne les dégustez pas tout de suite, couvrez vos rotlis d’un couvercle ou enveloppez-les dans de l’aluminium. Elles ont tendance à durcir à l’air libre.

* Le ghor ou jagger se trouve dans toutes les épiceries indiennes. C’est une sorte de boule de sucre de canne. Râpez-en un peu et faîtes chauffer dans une casserole avec du beurre fondu. Lorsqu’il s’est liquéfié, rajoutez une petite cuillerée de crème fraîche et dégustez.

** On fait, de la même manière des rotlis blanc (farine pâtissière de blé mélangée à un peu de farine de riz). Lorsque j’étais petite, trouver de la farine de blé complète à Madagascar était très rare et onéreux. Ma mère faisait alors ces rotlis. Etonnamment, ce sont les préférés de ma fille.

Je n’ai jamais essayé, mais les farines de seigle, de chataigne ou de sarrasin se prêtent aussi à la confection des rotlis. Le goût est meilleur.

 

Dernière modification le lundi, 12 janvier 2015 15:39 Écrit par 

Laissez un commentaire

Qui suis-je ?

Open